Hommage à Guy Evrard

Cher Mr Evrard, très cher Guy,

Tu es parti sans crier gare… Et tu laisses bien sûr un grand vide, surtout pour tes proches (Hermine, Joëlle et Lucas) qui devront petit à petit essayer de retrouver un équilibre dans leur vie sans la présence d’un mari, d’un père, d’un grand-père…

Mais avec ton départ, c’est aussi un autre membre important de ce que je considère comme « la famille du Paradis » qui s’en va.

Je te connais depuis toujours mais j’ai eu en particulier la chance de t’avoir comme instituteur en 5e et 6e primaire. Les souvenirs sont nombreux et, parmi tant d’autres choses, j’entends encore ta voix grave rappeler l’un ou l’autre élève à l’ordre en commençant souvent par un « Monsieur », suivi du nom de famille de l’élève en question, ce qui ne laissait aucune place au doute ni à la discussion. Stricte mais juste, tu as enseigné tout au long de ta carrière avec le cœur et l’esprit. Je suis certain que tes très nombreux élèves se rappellent et se rappelleront toujours de toi avec respect et affection.

En dehors de l’école, j’ai l’impression que tu as traversé toutes ses années avec une certaine sérénité, pareil à toi-même. Il est vrai que tu aimais le calme et que tu appréciais les choses simples. La musique classique faisait partie de ton quotidien et, avec Hermine, vous aimiez parcourir le monde. Depuis votre pension, vous étiez d’ailleurs devenu presque nomades mais parmi tant d’autres destinations, Albinen a toujours gardé une place privilégiée dans votre cœur.

Te voilà donc parti pour ton dernier voyage et il ne me reste donc qu’à te dire : « Adieu monsieur le professeur ». 

Fabian